Chaire sur les Composites
à Haute Performance
Chaire de recherche du Canada - Niveau I

Nouvelles

  • MAITRISE ET DOCTORAT EN MATÉRIAUX COMPOSITES

    Le CCHP est à la recherche de deux candidats dont l’un(e) pour une maîtrise recherche et l’autre pour un doctorat dans le cadre d’un programme de recherche collaboratif industriel sur le développement de matériaux composites à matrice thermodurcissable.

    Détails pdf

  • Demande de bourse de recherche de premier cycle

    Voici le formulaire 202 pour la demande de bourse de recherche de premier cycle. Pour plus d'informations, contacter Gilbert au B-447

    Détails pdf

Qui sommes-nous?

François Trochu François Trochu
à l’avant-garde des composites haute performance

En février 2003, François Trochu obtenait une chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur la conception et la fabrication des composites à haute performance. Les composites à matrice polymère sont des matériaux structuraux légers, renforcés par des fibres longues (verre, carbone, etc.), qui connaissent de plus en plus d’applications industrielles dans les secteurs aéronautique, automobile, les produits sportifs, les bateaux de plaisance, etc.

La Chaire sur les composites à haute performance (CCHP) vise à renforcer la mission du département de génie mécanique sur la fabrication des composites par les procédés d’injection sur renforts regroupés sous le terme générique Liquid Composite Molding (LCM). La Chaire se situe au carrefour de deux axes de recherche prioritaires de l’École Polytechnique de Montréal : l’aéronautique et les matériaux. La Chaire fait partie du Centre de recherche en plasturgie et composites (CREPEC), un regroupement stratégique du Fonds québécois de recherches sur la nature et la technologie (FQRNT), avec qui elle partage ses équipements de laboratoire. En plus d’aider les entreprises à exploiter les retombées des plus récents travaux scientifiques et développements technologiques sur les composites, la Chaire vise à former les spécialistes dont l’industrie a besoin dans le domaine des composites.

La Chaire développe également des méthodes de caractérisation des matériaux adaptées aux procédés LCM, met au point des logiciels de simulation de la mise en forme des composites et réalise des travaux pour analyser la performance mécanique et la qualité des pièces fabriquées. En plus de ces développements scientifiques, des technologies nouvelles comme l’injection flexible sont développées. Ce nouveau procédé permet non seulement la fabrication d’une pièce composite jusqu’à 35 fois plus vite par rapport à l’injection en moule rigide par le procédé RTM (Resin Transfer Molding), mais aussi le contrôle de la fabrication en temps réel et des systèmes d’injection et de production automatisés pour les composites.

Un nouveau laboratoire de fabrication industrielle des composites, le Laboratoire de fabrication intégrée des composites (LFIC) a été mis en place grâce à une subvention importante de la Fondation canadienne d’innovation (FCI) obtenue en 2004. Ce laboratoire, situé à l’École nationale d’aérotechnique (ENA) sur l’aéroport de St-Hubert, a été installé en partenariat avec le Centre technologique en aérospatiale (CTA). L’équipement du LFIC permet la fabrication intégrée des composites avec une installation pour le préformage UV, une presse de 400 tonnes entièrement automatisée, un four et plusieurs systèmes d’injection.

Plusieurs projets de recherche ont été menés ou sont en cours avec l’industrie à travers le Consortium de recherche de l’industrie aérospatiale du Québec (CRIAQ), le Centre de Technologie de pointe en Fabrication Aérospatiale (CTFA) du Conseil National de Recherche Canada, des partenaires industriels d’envergure comme ESI Group, General Motors du Canada, le groupe Safran et plusieurs autres réseaux de recherche. La chaire, en partenariat avec General Motors du Canada, termine en 2010, le développement d’un nouveau procédé de fabrication prometteur (l’injection flexible) qui permet de fabriquer des pièces de qualité autoclave à une fraction du coût des méthodes traditionnelles à base de renforts pré-imprégnés. Un projet d’application pour une pièce aéronautique d’envergure a commencé en 2009 avec une société aéronautique.


Si la caractérisation des matériaux et la simulation numérique ont été parmi les premières activités importantes de la chaire, de nouvelles s’y sont ajoutées depuis quelques années; il s’agit du prototypage virtuel des moules d’injection, de l’optimisation et du contrôle de la fabrication des composites et de l’évaluation de la performance des pièces fabriquées. Le volet analyse et conception de pièces composites fait également partie des objectifs de la Chaire afin de créer une véritable chaîne de valeur composites.

Cicle des activités